À Roubaix : LA PISCINE, Musée d’Art et d’Industrie.

Liège28

À Roubaix, proclamée ville sainte du socialisme par Jules Guesde, homme du Sud devenu député de cette ville du Nord, les partisans de la Section française de l’Internationale ouvrière reprennent le pouvoir en 1912. Le comptable Jean-Baptiste Lebas est maire de Roubaix. Survient la Grande Guerre. Les Allemands occupent la ville, réclament la liste des jeunes pour les envoyer travailler en Allemagne, Jean-Baptiste Lebas la leur refusent. Il est interné à la forteresse de Radstadt.

Au lendemain de la guerre, la municipalité entreprend de reconstruire la ville et de lancer quelques grands projets dont l’édifice des bains municipaux. Plus de treize millions de francs sont consacrés à l’édification de cetemple moderne du corps. À une époque où la salle de bain est un luxe réservé à quelques privilégiés, les besoins d’hygiène sont grands tout comme les besoins d’apprendre aux enfants à nager. Le carton d’invitation à l’inauguration des…

Voir l’article original 536 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s